Bonsoir à tous et bienvenue sur BunkerLeaks !

J'ai créé ce blog afin de concrétiser un projet auquel je pensais depuis longtemps.

Je souhaitais effectivement avoir un support internet indépendant d'AW afin de travailler plus en profondeur les points suivants :

- Inventaire des blockhaus par ville
- Inventaires des blockhaus le long des voies fluviales et de communication
- La Poche de St Nazaire
- Les camps allemands de l'intérieur des terres (Loire-Atlantique notamment, en et hors Festung)
- L'immédiat après-guerre (déminage, désobusage, Reconstruction)

Et, évidemment, publier les docs d'archives que je peux trouver et les comptes-rendus des recherches que je suis amené à faire sur ces sujets (témoignages et archives).

Il va aussi de soi que ce blog tentera, autant que possible, de reflèter mes conceptions sur la nécessité de partager les données disponibles, dans les limites, évidemment, du raisonnable et du champ légal. Je suis convaincu qu'un cerveau, c'est bien, mais que plusieurs c'est mieux. Que le temps de la rétention d'archives est bel est bien terminé, les cadenas ont été ferraillés en même temps que le Rideau de Fer.
A l'heure de l'Inventaire Régional des Monuments Historiques, de Google Earth et de cadastre.gouv, le "secret" devient impossible. Et dans l'intérêt même des blockhaus et de la bunkerarchéologie, il ne doit pas être maintenu au forceps.

Toujours à propos de champ légal, il est évident que les infos contenues sur ce blog et les photos sont soumises au Copyright et sont les oeuvres de ceux qui les ont apportés au blog. Pour toute réutilisation, il sera demandé de passer par l'Admin et,si accord, mentionner la paternité de l'oeuvre et la source.

Nous voilà 66 ans après la fin de la guerre en Europe, le 11 mai 1945 dans un champ près de BOUVRON, en Loire-Atlantique (Bretagne). Les témoignages eux aussi commencent à se perdre. Les blockhaus sortent lentement de l'état de vestiges laissés par des envahisseurs plus ou moins pardonnés et toujours honnis à la qualité plus enviable de patrimoine historique, reflet d'une période troublante de notre histoire, à la fois plus sombres heures et moments rares de dévouement humain, d'héroïsme, de gloire, de courage au combat. Libération et invasion, résistance et collaboration, engagement et attentisme s'entremêlent et divisent. Ou questionnent, ce que je m'efforcerai de faire le plus possible, c'est le travail de l'historien.

Le nom que j'ai choisi est évidemment provocateur. Il affirme résolument que je serai amené à divulguer des informations que certains ont toujours gardé sous le coude, sans vouloir partager, pour des raisons souvent légitimes, parfois moins. Pour information, je ne m'occupe pas des "reliques" et objets militaria, messieurs les pilleurs, demi-tour ! Les générations de l'immédiat après-guerre, traumatisées par la guerre et l'occupation prolongées (surtout dans les Poches) ont voulu tourner la page et ne pas s'apesantir sur le passé. Seulement, nous sommes en 2011 et les témoins commencent à disparaître. La mémoire humaine, la mémoire des lieux se perd. Mais il n'est jamais tard de prendre les devants. La bunkerarchéologie appartient à tout le monde. C'est une nécessité de faire sortir la mémoire au grand jour.

Enfant, je fréquentais la plage de la Turballe. Il y avait des tobrouks plantés sur la dune, que le vent et les tempêtes avaient finis par faire glisser en bas, auprès de la plage. Nous y jouions de temps à autre, et ces tobrouks s'assimilaient pour nous à l'été et au grand bleu du ciel serein.
Je retournai récemment du côté de Pen Bron. Des enfants, peut-être de l'autre bout de la France, jouaient à chat perché au milieu de ces blocks là. Voilà des bouilles ravies, qui, plus tard, ne commanderaient pas de détruire un encombrant bunker à coups d'explosifs ou de pelleteuses, pensais-je. L'important est de transmettre, avant tout. C'est beau de se targuer de connaître tous les blocks d'un lieu. Mais si c'est pour oublier les jeunes motivés, les jeunes passionnés, ce n'est absolument pas la peine. Transmettre et partager sont les deux mamelles de toute passion,de tout savoir.

Bunkerleaks est à vous, pour vous, pour l'avenir.

Cordialement
Torch44, administrateur et créateur de BunkerLeaks (BL).